Qu’est ce que le CBG (cannabigerol) ?

Moins célèbre ou étudié que le CBD ou le THC, le CBG ou cannabigerol s’invite de plus en plus sur le devant de la scène. Les études sur ses effets se multiplient et les résultats semblent plus que prometteurs. Découvrons ensemble les caractéristiques de ce cannabinoïde méconnu.

logo cbg blog

D’où provient le CBG ?

Lorsqu’on parle de cannabinoïdes, on pense notamment au CBD (cannabidiol) et à ses nombreux bienfaits, puis au THC (tétrahydrocannabinol) responsable des effets psychotropes néfastes du cannabis et illégal dans certains pays, mais beaucoup moins au CBG (cannabigerol), ou encore CBGA sous sa forme acide. Il s’agit pourtant également d’une molécule présente dans le chanvre. En fait, c’est même le précurseur des autres cannabinoïdes ! En effet, pendant la croissance de la plante, des enzymes vont convertir le CBG en d’autres molécules dont le CBD et le THC. Cela explique qu’il ne soit présent qu’en petites quantités dans les plants de chanvre récoltés car il aura été en grande partie transformé. Mais cela laisse aussi penser qu’il pourrait bien être plus prometteur que ce qu’il paraît…

Quels effets pour le CBG ?

Contrairement aux autres cannabinoïdes, les recherches sur le CBG sont encore balbutiantes bien qu’elles soient aujourd’hui en plein essor ! Et les premiers résultats sont très encourageants.. Par exemple, le CBG inhiberait la capture du GABA, un neurotransmetteur présent dans notre cerveau. Cela entrainerait une relaxation musculaire et surtout cela diminuerait l’anxiété, ce qui laisserait envisager bon nombre d’applications thérapeutiques. Le CBG aurait également des propriétés anti-fongiques (contre les champignons), anti-inflammatoires et anti-oxydantes, ce qui permettrait de combattre le stress oxydatif des cellules et donc le vieillissement de l’organisme. Une sorte de super-aliment en somme. On peut donc facilement penser que le CBG n’a pas fini de faire parler de lui !

Comment consommer du CBG ?

Bien qu’il en contienne souvent peu, le taux de CBG peut cependant être augmenté dans le chanvre par des méthodes agricoles comme le croisement volontaire de différentes espèces ou la sélection du moment adéquat pour la récolte. Ainsi, lorsque l’on consomme du chanvre, par exemple sous forme de tisane, celui-ci contient également du CBG en petite quantité. Il est alors possible de profiter de ses bienfaits, en association à ceux des autres substances présentes dans la plante. Les recherches scientifiques à son sujet se multipliant, le CBG est décidément une molécule à suivre…

NOTRE BOUTIQUE 100% CHANVRE, 100% NATURELLE